top of page
Image de daniel james
Rechercher
  • Photo du rédacteurParis Collectif

3 février 2024, 18h - Le Dorothy (20e). J'irai débattre près de chez vous


Il y a tout juste deux mois, nous inaugurions notre série de rencontres dans les différents quartiers parisiens, en étant accueilli au café-atelier associatif Le Dorothy pour notre tout premier « J’irai débattre près de chez vous » !



Portant le nom de Dorothy Day, activiste américaine engagée auprès des plus démunis, le café est pleinement ancré dans la vie solidaire et culturelle de Ménilmontant (cours de français, aide aux personnes sans-abris, cours de création libre, théâtre…), et a été pour Paris Collectif un lieu idéal pour cette grande première.


Habitants du quartier, habitués du café, passants du square des Amandiers, etc.. au cours de nos promenades dans les rues de Ménilmontant, nous avions pu vous rencontrer et échanger pendant plus de 15 jours en amont du rendez-vous, pour recueillir vos avis sur Paris et le quartier. Le jour J, une quarantaine de personnes étaient présentes au Dorothy !



Pour ce qui allait devenir une habitude, nous avons entamé l’événement par une diffusion de témoignages filmés. Transports, éducation, vivre ensemble… le ton était donné pour les temps d’échanges collectifs. Étant nombreux pour cette première, nous nous étions organisés en trois ateliers d’une dizaine de personnes, pour croiser nos regards et nos avis sur la ville.


Le premier atelier a été bavard sur les constats ! Vivre ensemble, logement, transports, économie, éducation… nous avons vu large. « Certains quartiers de Paris, notamment à l’Est, conservent une ambiance de village. Paris reste une ville communautaire et ouverte vers l’extérieur, mais la diversité de ces quartiers a diminué d’année en année » nous disent les participants. Les fortes inégalités territoriales ont également été plusieurs fois pointées : entre arrondissements parisiens, mais aussi entre Paris et les communes limitrophes. Au point qu’un participant évoque une « exclusivité » de Paris aux Parisiens. Sur le devenir de Paris, l’angoisse de devenir une « ville-musée » a émergé : il est nécessaire de préserver le dynamisme des associations, la diversité, l’activité sociale et économique, et notamment les commerces locaux et artisans, garants de la vitalité d’un quartier.

Le logement a été un fil rouge tout au long de l’atelier : des difficultés de se loger à cause de la spéculation immobilière à la transformation des bureaux en logements, en passant par la facilitation de l’accès à la propriété et des interventions sur les logements vacants.



Un deuxième atelier a été l’occasion d’échanger sur les difficultés de se loger à Paris, notamment pour celles et ceux qui viennent de l’étranger, avec Léonie originaire d’Ulm en Allemagne, et Angelina venant de Karachi au Pakistan. Le bruit, le stress, les incivilités, la misère sociale qui s’aggrave… la vie parisienne heurtent bien souvent quand on arrive dans la capitale. « Paris, c’est la ville du « love », mais c’est la carte postale ».



Le troisième atelier s’est lui orienté dans un premier temps sur le vivre ensemble : « Paris est une ville pour tout le monde, un lieu de rencontres, mais aussi pour certains une ville de grande solitude ». L’isolement et la baisse de pouvoir d’achat touche de plus en plus de monde : personnes âgés, étudiants, classes populaires comme moyennes…  Les participants ont aussi parlé du « rythme effréné » de la ville, en comparaison avec la campagne, qui offre une meilleure qualité de vie mais peu d’emplois. Il a enfin été grandement question de travail avec ce groupe : les emplois sont de plus en plus difficiles à trouver ou sont de plus en plus précaires, ce qui rend le logement lui-même de plus en plus compliqué. « Le travail ne protège pas » aujourd’hui à Paris.



Face à ces difficultés croissantes et pour imaginer ensemble un Paris plus juste, plusieurs pistes d’actions ont émergé : des cadres d’écoute pour les plus en difficulté, des services d’aide en présentiel, des aménagements artistiques pour égayer le métro, des cantines solidaires, des plafonnements tarifaires sur les produits de première nécessité…


Encore un grand merci à celles et ceux qui ont participé à ce beau moment d’échanges et de réflexion collective pour le Paris de demain !



Comments


bottom of page