top of page
Image de daniel james
Rechercher
  • Photo du rédacteurParis Collectif

6 février 2024, 19h - Maison de la Conversation (18e). J'irai débattre près de chez vous


Nous étions à la Maison de la Conversation pour notre troisième “j’irai débattre près de chez vous” le 6 février 2024. Malgré le froid piquant de février, les habitants, animés par la chaleur de l'échange et le désir de bâtir un avenir commun, ont rempli la salle, vibrants du murmure des conversations et de l'esprit de solidarité.


La séance s'ouvre sur l'épineuse question du logement, un sujet brûlant qui touche tous les quartiers de manière disparate. L'accès au logement est un parcours semé d'embûches, les loyers s'envolant bien au-delà des moyens de nombreux résidents, créant une ville fragmentée, où le sentiment d'appartenance se heurte à une réalité de disparités et d'exclusion.


Le débat s'oriente rapidement vers la digitalisation de la cité, cette lame de fond qui, pour certains, érode le lien social en instaurant de nouvelles formes de domination. Les voix s'élèvent pour décrier une métropole qui, en se modernisant, oublie les laissés-pour-compte, ces visages anonymes de sans-abris et de marginaux qui peuplent les interstices urbains.


L'évocation des espaces publics ravive les esprits : doit-on privilégier le confort et l'espace au détriment de la qualité de vie ? Comment la ville peut-elle être à la fois proche et accessible, sans pour autant perdre son âme, étouffée par une densité qui ne laisse plus de place à l'imprévu, à la spontanéité de la vie urbaine ?


Le fil des discussions tisse également le thème de la politique urbaine, celle qui saurait rééquilibrer le rapport au vivant et questionner le modèle actuel de la ville, trop souvent réduit à un lieu de circulation plutôt qu'à un espace de vie. C'est l'appel à une ville du quart d'heure, où tout serait accessible en quelques pas, où le cœur de la ville battrait au rythme de ses habitants.


À travers ces échanges animés, émergent les contours d'une cité en quête de sens, où la politique deviendrait l'écho des préoccupations citoyennes, où le municipalisme offrirait une toile de fond pour réinventer la démocratie de proximité.

La soirée s'achève sur une note d'espoir et de détermination, la conviction qu'ensemble, nous pouvons façonner la ville de demain – une métropole inclusive, vivante et solidaire, où chaque voix compte et où chaque pas nous rapproche les uns des autres.




Commentaires


bottom of page